Brussels Heart Center (BHC) - Un cœur à la ville, un cœur à la campagne - Plusieurs sites, une équipe, plusieurs spécialités
 

 

Pacemakers et défibrillateurs internes

Chirurgie et implantation d'un pacemaker

Le pacemaker (PM)

Chirurgie  et implantation d'un pacemaker
Un pacemaker est un boîtier métallique composé d'un ordinateur et une batterie. Ce boîtier est relié par une, deux ou trois sondes avec le cœur pour en surveiller l'activité électrique. Un pacemaker peut si nécessaire, envoyer via ces sondes, des signaux électriques vers le cœur afin de coordonner la fréquence cardiaque et éventuellement l'augmenter.

Indications d'implantation d'un pacemaker

Certaines maladies électriques du cœur nécessitent l'implantation d'un pacemaker. L'origine de ces maladies est toujours soit un rythme cardiaque trop lent dans une ou plusieurs chambres cardiaques, soit une mauvaise conduction interne.

Implantation du pacemaker

Idéalement un pacemaker est implanté dans une salle d'opération dans de strictes conditions stériles. On procède d'abord à une anesthésie locale. Ensuite on fait une petite incision en-dessous de la clavicule droite ou gauche. La grande veine dans cette région (la veine sous clavière) est ponctionnée et les sondes de pacemaker sont introduites par cette veine et positionnées sous contrôle radioscopique à certains points spécifiques dans le cœur. Ensuite on s'assure du bon contact électrique et du bon fonctionnement en per opératoire. Ceci peut durer un certain temps. Finalement le boîtier du pacemaker est connecté. Normalement le boîtier du pacemaker est placé sous la peau mais peut parfois être implanté en-dessous de muscles pectoraux ou même dans la paroi abdominale.

Chirurgie et implantation d'un défibrillateur cardiaque interne

Le défibrillateur cardiaque interne

Chirurgie et implantation d'un défibrillateur cardiaque interne

Un défibrillateur est un pacemaker (voir ci-dessus) avec plus de possibilités de traitement des troubles du rythme cardiaque. Le rythme cardiaque est analysé par le biais des sondes électriques. Toutes les fonctions classiques d'un pacemaker sont présentes dans un défibrillateur. L'appareil enregistre et analyse l'activité électrique du cœur et délivre si nécessaire une décharge électrique dans le cœur pour interrompre le trouble de rythme malin. Certains troubles du rythme cardiaque (tachycardie ventriculaire) peuvent être également traités par le défibrillateur, à travers une stimulation rapide et synchronisée du rythme cardiaque (overdrive intracardiaque).

Indications de placement d'un défibrillateur interne

Le défibrillateur interne est principalement indiqué chez les patients qui présentent une anomalie grave du rythme cardiaque et une défaillance de la fonction cardiaque (fraction d'éjection du ventricule gauche altérée). La pompe cardiaque n'est plus efficace, avec comme conséquence une tension artérielle qui chute, nécessitant une intervention immédiate. Un défibrillateur interne analyse constamment le rythme cardiaque et peut éventuellement envoyer une décharge électrique quand c'est nécessaire.

Implantation du défibrillateur

La procédure est semblable à celle utilisée pour l'implantation d'un pacemaker avec néanmoins quelques différences. Le cardiologue peut demander de contrôler la bonne fonction du défibrillateur en per opératoire. Un rythme cardiaque rapide est alors induit et le défibrillateur doit pouvoir reconnaître et corriger ce rythme. Ceci se fait évidemment sous un contrôle strict par l'équipe chirurgicale. On préfère toutefois induire ces variations du rythme cardiaque sous anesthésie générale.

Le boîtier du défibrillateur est implanté aux mêmes endroits qu'un pacemaker, c'est-à-dire en dessous de la clavicule, en dessous du grand muscle pectoral ou entre les muscles abdominaux.